Programmation éducation 2020

Le Festival est heureux d’avoir pu compter cette année encore sur la présence des Actions Éducation au sein de sa programmation. Conscient des enjeux et de l’importance de l’éducation à travers l’image, le Festival de Luchon a eu le plaisir de pouvoir organiser et accueillir de nombreuses actions à destination du public scolaire. Tout ceci a été possible grâce aux partenariats avec l’Inspection académique de Toulouse, la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée, le Conseil départemental de la Haute-Garonne dans le cadre du Parcours Laïque et Citoyen, la ville de Bagnères de Luchon, ainsi que le Balcon des Pyrénées pour son accueil chaleureux.

Une attention particulière aux précieux soutiens de la DASEN madame Elisabeth Laporte, de l’IA-IPR madame Brigitte Quilhot-Gesseaume, de l’IEN monsieur Jean-Luc Parmentelot et de monsieur Philippe Tissinier. Nous remercions également Soizic Thébaud, Christiane Alvarez et Patrick Rufo, responsables et référents des actions éducations pour le Festival ainsi que l’implication sans faille de tous les bénévoles concernés.

Cette programmation composée tour à tour de projections-débats et d’expositions s’est déroulée à partir du mardi 4 Février 2020 et a rassemblé plus de 1200 élèves. Les enseignants disposaient de ressources pédagogiques pour chaque thématique afin que les pistes de réflexion proposées puissent être abordées avant, pendant et après le Festival.

Le public scolaire fait partie intégrante du public du Festival. À ce titre, outre la richesse de contenus du Parcours Laïque et Citoyen du Conseil Départemental de la Haute-Garonne, cette 22ème édition a proposé des pistes de réflexion, des événements et a accueilli des projets scolaires :

– projections hors les murs,

– participation des lycéens à la conférence de Yann Arthus-Bertrand,

– projection interactive pour les écoles primaires,

– accueil d’une classe section audiovisuel qui a tourné des making-of,

– projections d’œuvres en langue occitane sous-titrée.

Parce que le public jeune est celui de demain, nous lui attribuons toute notre confiance en décernant le prix des collégiens pour la meilleure web série !

 

PARCOURS LAÏQUE ET CITOYEN

Nage libre

Durée : 52’
Genre : Documentaire
Coproduction : Eva Production / France 3 Sud-Ouest. Avec le
soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah
Réalisation : Thierry LASHERAS

SYNOPSIS

Fabien Gilot, célèbre nageur médaillé européen, mondial et olympique, revient sur les pas d’Alfred Nakache, champion de France de natation en 1942 et déporté à Auschwitz en 1943, où il est forcé de nager dans les eaux froides d’un bassin de rétention d’eau pour divertir les nazis. Fabien Gilot part à la découverte de ce héros qui participa après la guerre aux Jeux olympiques de Londres en 1948.

La Loi ou le combat d’une femme pour toutes les femmes

Durée : 90’
Genre : Téléfilm
Production : K’ien Productions. Avec la participation de France
Télévisions
Réalisation : Christian FAURE

SYNOPSIS

Le 29 novembre 1974, l’Assemblée adopte la loi légalisant l’IVG… Derrière ce texte, seule contre sa majorité et contre les relents d’antisémitisme, se tient une femme : Simone Veil. Le film retrace les quatre jours de débats précédant le vote. Quatre jours au cours desquels rien ne sera épargné à Simone Veil : tractations politiques, solitude, débats ouverts, injures et violences faites à sa famille… Diane, jeune journaliste, en fait le sujet de sa première enquête

T4 médecin sous le nazisme

Durée : 52’
Genre : Documentaire
Coproduction : Zadig Production / Les films de l’Aqueduc. Avec le
soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah
Réalisation : Catherine BERNSTEIN

SYNOPSIS

À travers l’histoire de la compromission d’un médecin pendant le nazisme, ce film raconte pour la première fois toute sles étapes de l’extermination des handicapés entre 1939 et 1945 dans l’Allemagne nazie. […] Le parcours de ce médecin est intimement lié à celui de l’opération dite « T4 », consistant à éliminer les handicapés physiques et mentaux et les personnes considérées comme inutiles et « asociales » par le régime nazi.

La SNCF sous l’Occupation

Durée : 66’
Genre : Documentaire
Coproduction : France Télévisions, INA avec Zadig Production, Les
Films de l’Aqueduc
Réalisation : Catherine BERNSTEIN

SYNOPSIS

Dès 1946, le film de René Clément La Bataille du rail forge la vision épique d’une famille du rail solidaire pendant la guerre. À partir des années 1980, cette image est écornée, puis vigoureusement contestée par des questionnements sur la responsabilité de la SNCF dans la déportation des Juifs de France. L’image de la SNCF résistante cède alors la place à celle d’une SNCF collaboratrice. De nouveaux apports documentaires permettent de raconter quel a été le rôle de la SNCF sous l’Occupation.

Laissez-moi aimer

Durée : 52’
Genre : Documentaire
Production : 3e OEil Productions
Réalisation : Stéphanie PILLONCA

SYNOPSIS

Aurore, Pierre et Thomas sont en situation de handicap. Animés par une incroyable énergie de vie, ils vont se réapproprier leurs corps au travers de la danse intégrée, guidés par de jeunes danseurs talentueux. Au fil des chorégraphies, ils se livrent sur leur vie sentimentale et leur quotidien pas toujours évident. L’amour emporte tout. Ce documentaire met en lumière trois amis handicapés, trois destins qui découvrent la pratique de la danse. Les chorégraphies de Cécile Martinez, chorégraphe et professeure de danse, leur ouvrent un nouveau regard.

Rencontres avec : Solène Jambaqué, Stéphanie Pillonca et Cécile Martinez

Débat avec Solène Jambaqué, plusieurs fois médaillée aux Championnats du Monde et aux Jeux Paralympiques, athlète régionale phare du panorama francophone du ski alpin. Etaient présentes également Stéphanie Pillonca, réalisatrice du film Laissez-moi aimer et Cécile Martinez, chorégraphe du film Laissez-moi aimer.

Exposition : « 1936-1946 : une décennie pour l’égalité »

 

L’exposition « 1936 – 1946 : une décennie pour l’égalité » présentée par le Musée Départemental de la Résistance et de la Déportation était visible du mardi 4 au vendredi 7 février.